Espaces Numériques de Travail

L’ENT tient-il ses promesses dans l’apprentissage des langues vivantes chez les élèves?

Langlois_atelier_ITOP
L’enseignement des langues a fortement évolué et les outils numériques ont contribué et accéléré cette évolution. Les cours magistraux sont désormais lointains, on a davantage mis l’accent sur le développement des compétences orales. Les outils numériques, dont l’ENT,  sont au service des langues et offrent de nombreuses perspectives ou promesses en permettant d’aborder l’apprentissage des langues autrement. Le numérique ne promet pas une révolution mais permet une évolution des pratiques.

Quelles sont ces évolutions via un ENT? Promesses tenues ou chimères ?

Aide personnalisée : grâce à l’ENT, on peut mettre à disposition des élèves des ressources, des aides qui peuvent l’encourager à progresser. Les cours sont désormais en ligne, les aides lexicales peut être sonores, les élèves sont encouragés à s’entraîner grâce à la mise à disposition de podcasts en lien avec les cours et par niveau de difficulté. On prolonge le cours en décloisonnant l’espace-classe mais aussi l’espace-temps. J’apprends quand je veux n’importe où.

Mais on doit fixer des limites en restant vigilant sur l’abondance et la surcharge d’informations, l’ENT n’est pas un cours bis mais un prolongement facultatif du cours, il faut veiller à ce que ces aides soient disponibles pour tous sans agrandir le fossé entre ceux qui y ont accès et ceux qui n’y ont pas accès.

Travail collaboratif : via le forum, l’enseignant sollicite l’avis des élèves sur un thème et  peut construire son cours grâce et autour des réponses des élèves en répondant au mieux à leurs attentes. Les élèves échangent, lisent les réponses des uns et des autres, communiquent et confrontent leurs idées. Le professeur doit se contenter d’orienter sans freiner ni bloquer les productions des élèves en leur laissant une marge de liberté d’expression.

Motivation et apprentissage : l’ENT peut permettre de fédérer les élèves autour d’un enjeu commun via un concours, des devinettes, des photos-mystère pour susciter chez eux l’envie d’apprendre et de découvrir une autre culture. Cette sollicitation a ses limites car elle doit être ponctuelle et variée pour ne pas générer la lassitude et demande un renouvellement d’idées constant de la part du professeur.

Valorisation les élèves : L’ENT est un espace permettant la communication, la publication d’annonces et d’informations d’où l’importance d’utiliser cet espace pour publier les résultats des concours, pour encourager et valoriser le travail des élèves. L’élève doit être au cœur du groupe de travail.

Mais développe-t-on pour autant l’imaginaire chez nos élèves grâce au numérique ?

L’enseignement reste encore très cadré, il laisse trop peu de place à l’imaginaire et à la création, le professeur fonctionne encore trop vers un objectif précis et fait tout pour amener ses élèves vers ce but à travers un cadre institutionnel (programmes, évaluation, socle commun). Les enseignants sont conscients que l’ouverture vers l’extérieur, l’autre et l’ailleurs,  est indispensable. Peut-être est-ce réalisable via l’ENT à travers des groupes de travail inter-établissement avec des  partenariats étrangers, des projets interdisciplinaires en lien avec le monde extérieur ? Les projets devraient davantage partir du besoin et des envies des élèves, en les laissant créer et impulser ces projets, le professeur leur donnant seulement les moyens et les pistes pour les réaliser avec l’appui des outils numériques.

 

 

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top