Non classé

Les outils numériques au service du handicap

hadicap-et-numerique

Les écoles exclusivement réservés aux personnes en situation de handicap se font rares et ses élèves doivent s’adapter aux classes classiques avec un interlocuteur ou une aide permanente pour assister et participer au cours au même titre que les autres élèves.

Et, il est vrai qu’il est souvent difficile pour un enseignant de faire profiter de la même richesse de cours et de contenu à deux élèves avec des besoins distincts. C’est à ce moment qu’intervient les équipements numériques tels que le tableau blanc interactif, le vidéoprojecteur interactif, la tablette numérique et le visualiseur.

Les solutions interactives s’adaptent à chaque handicap

Les personnes en situation handicap aiment se sentir comme les autres, mais aussi que l’on prenne en compte leur différence. Lors de son utilisation, les solutions interactives épousent parfaitement cette contradiction et offrent la possibilité aux personnes avec un handicap de transcender le handicap.

L’interaction instantanée, le partage de contenus et autres options proposées par les solutions interactives permettent aux enseignants d’individualiser les cours et ainsi d’être de proposer un cours adapté aux besoins de chacun. Cela est un point essentiel, car ce qui est facile et rapide à comprendre pour un élève peut demander un effort cognitif énorme pour une personne handicapée.

Les outils numériques comme par exemple, la tablette numérique connectée à un tableau blanc numérique est un outil très pratique pour une personne à mobilité réduite, car cela évite les déplacements en classe sans pour autant réduire sa volonté de participer.

Le paperboard numérique est utilisé par des élèves à déficience visuelle, la marque Mimio a créé ce produit sous le nom de MimioCapture : des stylets électroniques intègrent un émetteur directement rattaché à la barre interactive Mimio et permet d’enregistrer instantanément les écrits du professeur sur le tableau qui seront retranscrits sur l’écran de l’ordinateur de la personne malvoyante.

Le tableau blanc interactif, du fait de son utilisation intuitive, est moteur pour des autiste souhaitant pouvoir d’exprimer et interagir. Il en est de même pour les logiciels proposés qui sont souvent plus adaptés aux spécificités mentales de chacun qu’un tableau traditionnel. Certains logiciels collaboratifs tel que SMART Bridgit, propose aux élèves ne pouvant quitter leur domicile, de profiter et d’intervenir à distance pendant le cours sur le tableau interactif de la salle.

Quelques projets et solutions remarquables

Le projet Eyeschool, développé initialement par THALES, est un dispositif numérique nomade pour l’accès à la lecture, et la prise de note pour les personnes déficientes sensorielles et les élèves présentant des troubles spécifiques du langage dans un parcours d’éducation et de formation professionnelle. Il est expérimenté à l’heure actuelle auprès de 400 élèves avant de programmer un déploiement national.

Le kit TadeoBOX, quant à lui, permet aux personnes sourdes et malentendantes de participer aux cours sans interprète. Le concept est simple, il propose via une webcam un interprète ou un transcripteur à distance. Les options disponibles sont la transcription instantanée de la parole, la visio-interprétation en langue des signes et le visio-codage en langue française. Commercialisée sous forme de kit, c’est la solution de communication incontournable pour les malentendants qui souhaitent gagner en autonomie et réussir leur intégration.

La marque SMART Technologies France en association avec le GIE Tableaux Interactif du Centre, ont établi avec l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) une convention de partenariat proposant aux adhérents de bénéficier d’une tarification spécifique sur le TBI.

Ainsi, on peut penser qu’à travers l’évolution des solutions numériques collaboratives et interactives, les personnes en situation de handicap réussissent à se former dans de meilleures conditions. Le distributeur de TNI Tbi-direct.fr conseille sur la solution adaptée à chaque cas.

[info]Les chiffres clés : la scolarisation des personnes en situation de handicap
– En 2013, 5,5 millions de personnes ont déclaré leur handicap auprès des Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH).
– En 2007, l’INSEE estimait que 9,6 millions de personnes étaient en situation de handicap en France, soit près de 15% de la population totale (www.insee.fr).
– 210 395 élèves handicapés en 2011/2012 (contre 151 523 en 2005)
– 130 517 dans le premier degré dont les 2/3 dans une classe ordinaire
– 79 878 dans le second degré dont 71% dans une classe ordinaire
– 74 845 enfants ne sont pas pris en charge par l’éducation nationale et sont accueillis en milieu spécialisé (établissements hospitaliers ou médicaux sociaux) en 2009
– 20 000 enfants handicapés ne sont pas scolarisés
– 5 000 élèves n’ont pu bénéficier de l’accompagnement d’un Auxiliaire de Vie Scolaire en 2011 (estimation)
– Seul 1 jeune handicapé sur 5 poursuit des études supérieures, contre 4 sur 5 pour les valides
– 11 000 étudiants en situation de handicap (estimation de la CPU), ce qui représente 0,5% de l’effectif global d’étudiants
– De 800 à 1000 jeunes handicapés seulement suivent un cursus en grande école (estimation CGE)
[/info]

Sources : www.starting-block.org/ – http://www.tableauxinteractifs.org/sante/medico-social/

Contenu sponsorisé

lu : 9630 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top