\'\'
ACTUALITÉS EN BREF

Du Multi-Media au Storytelling : les progrès de l’usager

Depuis les premiers cd-rom culturels produits par la Réunion des Musées Nationaux (RMN) dans les années 90 jusqu’aux tous récents « e-albums » qu’elle propose en parallèle des grandes expositions parisiennes aujourd’hui, nous pourrions retracer l’histoire, hésitante et balbutiante des écritures interactives, ou relever les innovations technologiques et servicielles qui les ont accompagnées, ou encore décliner les paradigmes de l’augmentation, de la participation ou de la médiation.

Nous préférons cependant porter l’attention sur les progrès de l’usager. En effet, si ces e-albums et autres applications culturelles produites par les musées afin d’accompagner, d’anticiper et d’augmenter justement les expositions in situ rencontrent partiellement, et enfin, leur public ce n’est pas seulement parce qu’elles sont plus adaptées, plus ergonomiques ou plus userfriendly que les éditions pionnières qui les ont précédées mais principalement parce que les 20 ans qui nous en séparent ont permis à l’usager de progresser, et de développer des compétences indispensables à leur maniement et appropriation, en termes d’interfaces, d’architecture, de design.

Progrès qui ne dépendent en rien de l’univers culturel ou de ses productions mais qui ont été permis par les productions commerciales, professionnelles accessibles via Internet ou les connected devices en cours ; progrès qui aujourd’hui redonnent toute leur place aux e-albums et autres applications culturelles.

En nous appuyant sur quelques-unes de ces productions récentes – étudiées dans le cadre d’un programme de recherche du Labex Arts-H2H de Paris8 Catalogues d’exposition augmentés : Zone de test – (Niki de Saint-Phalle, Odilon Redon, Edward Hopper) nous chercherons :

1/ à tracer la continuité d’usages entre cd-rom et e-albums car elle dégage une généalogie que les discours promotionnels occultent ou ignorent,

2/ à retrouver l’appropriation continue au fil de laquelle l’usager a développé des compétences réelles quant au maniement de l’interactivité et à la lecture des interfaces,

3/ à fonder les éléments et processus innovants dans les usages et les pratiques numériques des internautes ; tout en questionnant les notions de multimédia, de transmédia et de storytelling qui sont sous-jacentes à l’ensemble de ces produits culturels multimédias interactifs.

Bibliographie :

  • Paquienséguy F., Miguet M., « L’innovation dans la continuité : reconsidérer les produits culturels numériques et autres e-albums à l’heure des tablettes tactiles » in Les écrans tactiles mobiles. Création, édition et lecture sur tablettes et smartphones, Centre Régional du Livre de Poitiers, à paraître
  • Collet L., Paquienséguy F., « Imaginaires, techniques et pratiques de l’écriture multimédia interactive : des cd-rom au e-albums culturels », Interfaces, n°2, 2015, à paraître
  • Paquienséguy F., Miguet M. Le Lectorat numérique, Usages et pratiques d’écrans: résultats d’enquête 2012-2013, EAC, 2015
  • Paquienséguy F., Collet, L. « Les produits interactifs multimédias réinventés ? Des cd-rom culturels aux e-albums des tablettes. » in Livre-post numérique : histoire, mutations et perspectives, St. Chaudiron, Gh. Azémard, Kh. Zreik, G. Darquié (dir), Europia, 2014, pp. 1-10
  • Paquienséguy F., Bosser S., Dossier thématique « Le livre numérique en questions » Etudes de Communication n° 43, 2014

Plus d’infos sur la programme du colloque scientifique sur www.ludovia.org/2015/colloque-scientifique

A propos de l’auteur  Francoise Paquienseguy

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Colloque scientifique Session 4 : Appropriations et détournements dans les usages numériques » LUDOVIA #12

  2. Pingback: Les coups de cœur de #ludovia12 | Le numérique pour changer l'École

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top