RETOURS D'USAGES

Enseigner l’Histoire, à la manière du Petit Poucet…

Découvrir les mondes engloutis

Lors de l’édition 2015 de Ludovia, l’une des sensations avaient été le parcours « Les traces de Maupassant » produit par la classe de Marie Soulié. C’était une porte temporelle un peu comme dans la série sliders où l’élève pouvait vivre.

Elle avait poussé les murs physiques de la classe, elle poussait ici les portes du temps.

Histoire des mondes engloutis

L’histoire c’est un peu comme ce dessin animé mélancolique des années 80 les mondes engloutis, c’est tenter de comprendre le passé. C’est la recherche d’Arkadia : comment vivaient les hommes, où vivaient-ils ?
Qu’est ce qui explique que tel ou tel événement soit arrivé. On est d’une certaine manière amnésique car nous cherchons toujours à comprendre avant avec nos lunettes d’aujourd’hui.

L’audio-guide ouvre les portes d’un monde que l’on pense connu mais que l’on pas vécu.

Incarner pour faciliter

Enseigner l’Histoire, c’est aussi l’incarner dans le quotidien des élèves. A côté de mon lycée, un calvaire a été érigé. Il rend hommage aux victimes des bombardements de la Seconde Guerre Mondiale à Lucé.
La seconde guerre mondiale, ce n’est pas ce qui est loin de soi. Cela a été ici et avant.
Point besoin d’une capsule orale pour lancer la séance mais simplement d’un bol d’air. Le chemin de l’histoire parfois prend celui de la ville d’aujourd’hui et d’hier.

Un audioguide pour comprendre le passé

L’histoire avec l’audioguide iziTravel, c’est faire l’école buissonnière dans la classe. L’élève repousse les murs pour imaginer hier, avant et parfois demain.
La ruse pédagogique est de s’appuyer sur un produit destiné à aider les élèves à investiguer.

C’est un travail de recherches, de construction et de production orale. Un travail d’historien ! L’élève doit rendre intelligible le passé.

Une fois les recherches finies et la synthèse construite, il faut la transformer en production orale. L’élève doit s’engager dans un processus forcément long alors qu’il pensait se promener sur les rives de l’Histoire.

Ecrire pour les autres

Ecrire pour soi, c’est d’abord écrire pour les autres et c’est ça que l’on attend de l’élève. Il doit comprendre que la personne la plus importante est en face. Il doit faire preuve d’empathie, anticiper les besoins de l’autre, produire une capsule de qualité.

La solution : l’équipe

Je remercie Marie car son travail ne m’a pas permis seulement de faire de l’histoire mais du français, de la production orale, du repérage, du réseautage, de la communication… et anticiper la webradio. Nous avons utilisé un conducteur pour distribuer les rôles et la parole. Chaque projet entre dans l’histoire des autres.

Finalement, la solution c’est l’équipe car l’autre est inspirant.

Voir aussi le Parcours de mémoire de la Seconde Guerre Mondiale à Chartres de la classe de Nicolas.

lu : 1708 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top