POINT DE VUE

Design Thinking et esprit créatif : peut-on former une génération d’innovateurs ?

Éducatice/Éducatec est passé. Vous avez la tête pleine de rêves, de projets et peut-être même avez acquis de nouveaux « jouets » numériques pour vos écoliers. Le Design Thinking est-elle l’approche pédagogique que vous recherchez pour insuffler un vent de nouveauté à votre enseignement ?

Centré sur l’usager plutôt que sur les objets ou les technologies, design thinking est un processus pour conduire des projets innovants, pour résoudre des problèmes. Cette façon d’imaginer des solutions, initialement développée pour le milieu des affaires, s’appliquerait-elle à l’école? Peut-on initier nos élèves et nos collègues à trouver des solutions novatrices aux problèmes quotidiens?

Appliquer le Design Thinking aux écoles exige une mise en œuvre adaptée à cette clientèle.   Deux modèles s’adressent particulièrement au milieu scolaire parce qu’ils ont été développés avec des écoles et des enseignants.

Stanford d.scholl design thinking

bootcamp, bootleg, la boîte à outils du Design Thinking de la Stanford d.scholl design thinking, introduit l’esprit particulier du Design Thinking, où il est bon de montrer, plutôt que parler, s’appuyer sur des valeurs humaines, communiquer avec précision et simplicité, être actif et collaborer.

ninonlouise_designthinking3_131216

 

On y trouve une description des cinq modes successifs de ce modèle :

  • faire preuve d’empathie ;
  • définir le besoin ;
  • rechercher des idées ;
  • protyper des solutions ;
  • tester les solutions.

La troisième partie de l’ouvrage propose et commente diverses méthodes applicables au processus, en voici quelques unes :

  • adopter l’esprit du débutant, c’est-à-dire mettre nos préjugés de côté et s’ouvrir à la démarche de conception avec un oeil neuf ;
  • quoi ? comment ? pourquoi ? pour observer le contexte avec plus de finesse et sensibilité ;
  • photo-reportage utilisateur, permet de mieux connaître l’utilisateur à qui s’adresse le projet ;
  • plus de 23 autres exemples de procédures sont conseillés, dont le brainstorming.

IDEO Design Thinking for Educators.

Le design thinking pour les enseignants est un guide de 81 pages que vous pouvez télécharger à partir du site de SynLab.

La question de la première page est « Comment repenser ma classe pour qu’elle réponde au mieux aux besoins de mes élèves ?» Ceci est un exemple « d’initiative de l’enseignant ». Mais les initiatives peuvent aussi bien s’appliquer non seulement à la classe mais aussi à l’école, au quartier ou à la communauté.

Le modèle IDEO Design Thinking for Educators. comprend cinq étapes, partant de l’identification du problème, du défi à résoudre jusqu’à la mise en oeuvre de la solution.

1- La découverte demande de comprendre le problème.

2 – Être en mesure d’interpréter correctement la question.

3- Conceptualiser une solution.

4- Expérimenter la solution conçue.

5 -Évolution : comment puis-je faire évoluer mon projet ?

L’annexe met à la disposition du lecteur un exemple de planification de démarrage d’un projet.

Le Guide du design thinking pour les enseignants cherche à aider les éducateurs à apporter des solutions nouvelles et créatrices à divers enjeux auxquels ils font face dans leur quotidien. En voici quelques exemples :

  • les élèves ne sont pas intéressés par la grammaire ;
  • je n’arrive pas à communiquer avec les parents de mes élèves ;
  • mes élèves ne sont pas attentifs ;
  • il n’y a aucune communication entre les enseignants et l’administration dans mon école ;
  • les résidents du quartier se plaignent du chaos à la sortie des élèves ;

À vous de jouer

La pensée Design exige l’application de certaines compétences :

  • savoir faire preuve d’empathie pour cerner avec exactitude le problème à résoudre;
  • savoir coopérer et partager nos idées pour résoudre le problème;
  • savoir imaginer ou construire un prototype qui représente la solution choisie par le groupe;
  • tester le prototype ;
  • reprendre la démarche suite à un retour critique.

Si vos élèves sont de sérieux lycéens ou si vous proposez d’initier vos collègues à la «pensée design», les problèmes suggérés par cette activité d’initiation les feront peut-être douter du sérieux de la démarche. Je conseille de préciser au moment de la promotion que le processus d’initiation Ready, Set, Design a été élaboré par le très sérieux Cooper-Hewitt, National Design Museum du musée Smithsonian de Washington, USA et qu’il est utilisé par des entreprises reconnues telles la Bank of America, Apple, Miele, Deutsche Bank, Coca-Cola, pour n’en nommer que quelques unes.

Pour initier écoliers ou collègues à ce processus, titiller leur esprit, commençons par une activité toute simple qui s’inspire des défis proposés par le projet Ready, Set, Design du Smithsonian Cooper-Hewitt, National Design Museum ! et par The Extraordinaires® Design Studio.

ninonlouise_designthinking2_131216

Procurez-vous des matériaux de bricolage semblables à ceux de la photo. Ils seront utilisés par les participants pour créer leurs prototypes. Exposez dans le local une banderole ou écrivez sur un tableau les trois étapes du processus.

ninonlouise_designthinking1_131216

Formez des équipes de trois à cinq participants. Pour pousser ces derniers hors de toute zone de confort, les quatre ou cinq problèmes proposés au choix des participants sont habituellement irréels et farfelus. En voici quelques uns, mais vous pouvez en imaginer d’autres :

  • LalaBée est une fée bien malheureuse. Ses ailes ont perdu leur imperméabilité. Elle ne peut plus quitter son logis quand il pleut. Comment l’aider?
  • Jaco qui a neuf ans est immobilisé dans une fermette isolée. Vous n’avez que du papier, de petits gobelets et des pailles à boire. Fabriquez un jeu pour le distraire.
  • Le vieux dragon est sourd. Imaginez un dispositif qui lui permet de savoir quand quelqu’un entre dans sa caverne.
  • Cinq familles vivent en autarcie en Amazonie à grande distance les unes des autres. Inventez un objet qui leur permettra de communiquer entre elles.

Je souhaite que tous seront séduits par cette activité. Malgré l’aspect ludique, le participant s’initie à la collaboration avec ses pairs. Cet esprit de collaboration sera utile pour résoudre certaines difficultés avec ses élèves dans sa classe, au sein de son école, son quartier ou sa communauté. Ce processus inculque aux écoliers l’idée qu’ils peuvent collaborer à la résolution de problèmes communs.

Le Design Thinking peut-il contribuer à changer nos systèmes d’éducation et leur permettre de devenir plus innovateurs, plus créatifs?

Plus d’infos :
Pour aller plus loin
Jean-Pierre Leac, Qu’est-ce que le design thinking ? Cahiers de l’innovation, 10 octobre 2016
Thot Cursus

En anglais :
An Introduction to Design Thinking PROCESS GUIDE

Un document PDF du Design studio The extraordinaires

Crédits :
Cet article m’a été inspiré par : Design Thinking in Schools: Building a Generation of Innovators par Rafiq Elmansy , publié dans Designorate le 16 septembre 2016, avec la permission de l’auteur.

Photo de la Home Page : Pixabay
Schéma : Stanford d.scholl design thinking

 

lu : 3407 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top