\'\'
ACTUALITÉS EN BREF

Former à l’heure du numérique : le Greta Sud-Aquitaine fait confiance au TANu

Le centre de formation Greta Sud-Aquitaine a fait le choix du test de culture numérique TANu pour sélectionner ses candidats aux formations numériques.

Utilisé également pendant et en aval du parcours de formation pour mesurer les progrès accomplis, il est par ailleurs proposé à d’autres stagiaires suivant des formations plus généralistes pour sensibiliser au numérique ou faire valoir des compétences spécifiques sur leur CV. Le milieu de la formation continue est, avec celui de l’enseignement supérieur, une cible stratégique de développement pour le TANu.

Evaluer les pré-requis pour les candidats aux formations numériques

Le Greta Sud-Aquitaine, membre du réseau des Greta d’Aquitaine vient de faire passer le TANu à 200 candidats potentiels aux formations du numérique sur les villes de Pau, Bayonne, Dax et Mont-de-Marsan. Patricia Hangar, Conseillère en Formation Continue du Greta Sud-Aquitaine nous en dit plus sur ce Pôle numérique et l’expérience qui a été faite du test.

« Au-delà des formations communes à tous les Greta, nous avons développé au Greta Sud-Aquitaine un pôle numérique spécifique en lien avec les besoins des entreprises de notre territoire. Il est constitué de trois grandes familles de métiers : des « développeurs web », une famille « réseaux et télécommunications » et une famille « communication et multimédia ».

« Par ailleurs, on propose depuis un an environ des formations beaucoup plus ciblées : un titre professionnel de « web designer », une formation de « UI designer » et une formation de « web marketer ». Ces formations et plus particulièrement les trois dernières ont été développées à la demande d’entreprises soit pour créer de nouveaux emplois, soit pour faire monter en compétence des salariés déjà en poste. Les entreprises sont de réels partenaires : soit parce qu’elles sont en recherche de stagiaires, soit parce qu’elles embauchent des alternants en contrat de professionnalisation, soit parce qu’elles font partie de nos équipes pédagogiques. Nous établissons également un partenariat avec les pôles technologiques tels que le pôle Izarbel à Bayonne, le pôle Hélioparc à Pau ou le pôle Pulséo à Dax.

Or dans tous ces métiers-là, il faut que les personnes aient déjà des pré-requis, une culture, une veille, une curiosité. Et cela nous avions du mal à l’évaluer. Le TANu nous a donc servi de premier test de sélection préalable pour évaluer la culture numérique de nos candidats. On a ensuite adapté le reste de l’entretien d’admission en fonction du métier visé. Le TANU est en effet complémentaire et peut être associé à d’autres tests spécifiques. Ainsi les développeurs web ont passé le TANu ainsi qu’un test de logique ».

Accompagner les stagiaires tout au long de leur formation

Au-delà de cette utilisation en amont de la formation, le Greta Sud-Aquitaine compte intégrer le TANu dans tout le parcours du stagiaire. Il servira de repère pour mesurer les progrès acquis et/ou permettra plus largement de sensibiliser au numérique.

Patricia Hangar : « Nous avons aussi voulu faire du TANu un outil qui mesure une évolution dans le parcours de connaissances : ainsi, pour les personnes qui ont pu intégrer les formations, nous avons gardé en mémoire les résultats des tests et nous les leur ferons repasser en fin de formation. Cela permettra aux stagiaires de se rendre compte des compétences acquises et leur servira d’évaluation finale. Par ailleurs, nous envisageons aussi le TANu comme un outil qui permette de montrer aux jeunes que dans ces métiers-là il faut être curieux. Tout bouge… et très vite. Le fait même que les questions du test évoluent en fonction de l’actualité est une façon de montrer qu’il faut être en veille permanente. Nous disons toujours à nos élèves qu’ils vont finir avec un diplôme mais que c’est à ce moment-là que tout commence. Si le développeur n’est pas curieux et qu’il n’a pas de veille, il est mort au bout de deux ans ».

Servir d’élément de différenciation sur son CV… quel que soit le poste recherché

Parallèlement aux formations de son Pôle numérique, le Greta Sud-Aquitaine compte utiliser le TANu sur d’autres formations, dans le tertiaire notamment, comme le BTS administratif. Une manière de montrer que la transformation numérique des entreprises impacte l’ensemble des fonctions et métiers, tout comme elle est une opportunité pour chacun de faire valoir des compétences bien identifiées :

Patricia Hangar : « Concernant le BTS administratif qui forme à des assistants de gestion PME/PMI ou des assistants managers, nous souhaitons que les stagiaires puissent aussi l’utiliser pour valider leurs compétences en fin de BTS, les identifier et les valoriser sur leur CV lors de leur recherche de stage ou d’emploi. L’usage du numérique a une répercussion importante sur tout type de sujet et bien au-delà du numérique : sur la sécurisation des données, la circulation des dossiers, la réactivité d’un dossier. Cela peut amener à une autre organisation du travail, au télétravail. C’est donc important d’être identifié par rapport à des compétences bien précises, pour optimiser ses chances de trouver un emploi.

Notre mission est d’être à l’écoute des besoins des entreprises, et pas uniquement des entreprises dites informatiques, mais de toute entreprise qui se trouve aujourd’hui dans une logique de digitalisation et qui a besoin de compétences nouvelles pour évoluer dans ses métiers, ses pratiques, ses produits et ses services. Il faut donc développer des offres de formation, numériques… ou pas, qui soient le plus adaptées possibles à leur demande et à leur marché. Mais il faut aussi que l’on mette très vite le stagiaire dans une position d’acteur : l’inciter à être en veille permanente,  à aller chercher l’info et à enrichir sa culture numérique. L’aider à le faire avancer vers de nouvelles compétences, pour qu’il soit opérationnel dans l’entreprise de demain »
.

Une offre spécifique aux établissements d’enseignement supérieur et une « Ecole TANu »

Lancé fin 2015 par l’agence Immersive Lab, le TANu est un test en ligne de 30 minutes qui permet d’évaluer – selon un même référentiel – les connaissances numériques d’un collaborateur ou d’un candidat potentiel en informatique, internet, réseaux sociaux, technologie et économie numérique. Il permet d’accompagner les TPE, PME et grandes entreprises, dans le cadre de leur transformation numérique et ce, quelque soit leur secteur d’activité. Aujourd’hui 200 entreprises utilisent le TANu : entreprises de produits et services, centres de formation continue, ou encore établissements d’enseignement supérieur pour lesquels Immersive Lab a lancé une offre « éducation » dédiée.

Autre actualité : forte de son succès, Immersive Lab élargira d’ailleurs bientôt son offre à des modules de formation et d’auto-formation. Elle lancera en mars l’Ecole TANu, un portail d’accès à de nombreuses ressources, soigneusement sélectionnées et classées pour permettre aux personnes ayant passé (ou pas) le TANu de s’auto-former.

lu : 819 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top