Education aux média

Prix « Non au harcèlement » : l’école le Sycomore Banassac-Canilhac en Lozère remporte le 1er prix

Le 4 avril dernier, François Hollande, Président de la République, accompagné de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Laurence Rossignol , ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, a reçu à l’Elysée les lauréats du prix Non au harcèlement.

L’école le Sycomore Banassac-Canilhac de Lozère, a remporté le 1er prix de la catégorie « primaire » avec son affiche « le harcèlement, c’est pas du cinéma ».

Armande Le Pellec Muller, recteur de la régionacadémique Occitanie, recteur de l’académie de Montpellier, chancelier des universités, qui a participé à la cérémonie de remise des prix adresse ses plus chaleureuses félicitations aux élèves et à leurs enseignants pour leur travail, qui sera valorisé dans toute l’académie de Montpellier, et diffusé en tant que support pédagogique lors de sessions de sensibilisation ou de formations.

Cette affiche a été réalisée par un groupe d’élèves de CM1 et de CM2 dans le cadre de l’éducation à l’image.

A partir de témoignages et d’un corpus de livres, il s’agissait d’amener les élèves à définir le harcèlement puis à faire un focus sur le rôle essentiel des témoins. La composition esthétique associe harmonieusement les couleurs vives des dessins du premier plan avec, en arrière-plan, le camaïeu de noirs de la mise en scène filmée d’une situation de harcèlement moral.

Face à la réalité du phénomène, le slogan « Le harcèlement ce n’est pas du cinéma », incite les différents acteurs à ne pas rester des spectateurs passifs.

Cette école est par ailleurs investie dans une démarche globale d’amélioration du climat scolaire :

  • l’affiche sert déjà d’outil de sensibilisation auprès de tous les écoliers ainsi que des collégiens du secteur dans un projet de liaison école-collège,
  • les parents d’élèves sont impliqués au travers de projections de films suivies de débats notamment sur les cyber-violences,
  • un travail important est réalisé autour de la justice scolaire et de la qualité de vie à l’école.
  • avec l’accompagnement pédagogique et bienveillant de l’ensemble des personnels, une partie du règlement intérieur a été élaborée à partir des propositions émises par le conseil des élèves.

En 2016, l’académie de Montpellier s’était déjà distinguée dans le cadre du prix Non au harcèlement, avec le collège Max Rouquette de Saint André de Sangonis (34) qui avait remporté le prix national de la meilleure affiche de la catégorie 4è/ 3è.

Créé en 2013, le prix « Non au harcèlement ! » distingue les outils de sensibilisation contre le harcèlement travaillés et réalisés par les élèves et les personnels des établissements scolaires dans le cadre de projets pédagogiques.

lu : 419 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top