ACTION PUBLIQUE

Dans l’industrie, ce sont les collégiens et lycéens qui refont le monde !

16 collèges et lycées de l’académie de Montpellier, accompagnés par FACE Hérault, FACE Aude, FACE Gard ont relevé le défi TEKNIK le 11 mai à l’IUT de Montpellier.

Relever le défi Académique TEKNIK : c’est ce à quoi ont participé 24 groupes de collégiens et de lycéens de 16 établissements de l’Académie de Montpellier, le 11 mai, de 8 à 13 heures, à l’IUT de Montpellier.

Ce challenge met en compétition les « objets connectés » crées par les élèves, durant les séances de créativité, dans le cadre du programme TEKNIK.

Durant l’année, ils ont bénéficié de l’intervention de professionnels venus présenter leur métier et secteur industriel tel que l’aéronautique, les énergies renouvelables, l’informatique, l’agroalimentaire, l’environnement, l’électricité… Autant de secteurs qui recrutent dans la région. Autant de métiers d’avenir boudés par les 15-25 ans, pour qui l’industrie évoque le travail à la chaîne (85%), les métiers pénibles (81%), non-mixtes (89%) ou mal rémunérés (68%)[1].

Après délibérations du jury, les prix ont été remis à 12h par Armande LE PELLEC-MULLER, recteur de la région académique Occitanie, recteur de l’académie de Montpellier, chancelier des universités, Mattéo VALENZA, directeur de l’IUT de Montpellier, Clare HART, présidente de FACE Hérault, Gaëlle ALBARIC, directrice de FACE Aude, Julien ROUYAT, directeur de FACE Gard.

A l’heure où 1 jeune Français sur 6 quitte le système éducatif sans diplôme, TEKNIK sensibilise les élèves de la 4e à la 1e aux métiers techniques et industriels, via des séances des médiations innovantes déployées en classe avec la participation de collaborateur.rice.s d’entreprises et des enseignant.e.s.

Pour la première fois en France, ce programme fait le lien entre 3 univers :

  • les acteurs de l’orientation scolaire et professionnelle
  • les experts de la culture scientifique, technique et industrielle (CSTI)
  • les entreprises.

Ce challenge s’inscrit ainsi parfaitement dans la dynamique de l’académie de Montpellier visant à élargir le champs des possible des élèves en matière d’orientation, à leur ouvrir un maximum de perspectives de formations ou de carrières.

Ces rencontres sont une nouvelle occasion de se mobiliser pour renforcer l’estime de soi des élèves afin que chacun puisse s’orienter vers le niveau de qualification le plus ambitieux.

ouronnement de la créativité des collégiens et des lycéens, ces prix sont aussi des tickets pour l’édition nationale du défi TEKNIK. Car l’aventure ne s’arrête pas là…

Avec l’appui de la Fondation TEKNIK, les meilleurs projets de collégiens et lycéens de 15 académies se confronteront le 30 mai 2017, à Paris, en présence de partenaires nationaux tels ENGIE, REXEL, ENGIE HOME SERVICE, DASSAULT…

Créée en avril 2015, par Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Gérard Mestrallet, Président de FACE, la Fondation TEKNIK prévoit de sensibiliser 100 000 jeunes bénéficiaires et de mobiliser 3 500 collaborateur.rice.s d’entreprises dans 14 champs industriels, ces cinq prochaines années.
Cette mobilisation nationale porteuse d’avenir s’adresse en 2017 à 25 000 bénéficiaires dans toute la France, dont 2000 élèves au total accompagnés par les clubs FACE Hérault, FACE Aude, FACE Gard, plus particulièrement dans les établissements des Réseaux d’Education Prioritaire (REP et REP+).

TEKNIK bénéficie du concours du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), porté par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et des entreprises membres de la fondation TEKNIK et du soutien du Ministère de l’Éducation nationale.

« Trop souvent stigmatisé, le secteur de l’industrie a été délaissé par les jeunes générations mais aussi par les structures scolaires, en particulier lors des phases d’orientation. Pourtant, il représente un vivier d’emplois important et un levier majeur d’insertion sociale et professionnelle pour les jeunes.

Le projet TEKNIK a pour rôle de redonner goût à cette culture et de gommer les stéréotypes liés à ces métiers, notamment sur les questions d’égalité des chances et de mixité. Avec la participation des acteurs de l’orientation scolaire, les experts de la culture scientifique (CNAM, musée des Arts et Métiers), technique et industrielle, les petites et grandes entreprises et en cofinancement avec le Programme d’Investissement d’Avenir (PIA), TEKNIK ouvre de nouvelles perspectives d’orientation aux élèves en créant de nouvelles vocations professionnelles », souligne Vincent Baholet, Délégué Général de FACE.

[1] IFOP-Institut Lilly (2013), « Les jeunes et les métiers de l’industrie »

lu : 1067 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top