\'\'
POINT DE VUE

Ludovia#14 : l’Educ-Maker Faire au pieds des montagnes

Une réflexion de @profleluherne sur LUDOVIA, ce qui vous donnera peut-être envie d’y aller ou PAS…

Certains pourraient se dire, il se mouche pas du coude @profleluherne (oui je sais, je suis victime du syndrome patronymo-gazouilleur, et en même temps, à Ludovia : il n’est pas rare d’entendre : “ah mais oui ! Je te reconnais mais euh comment ah oui ! @profleluherne”) quand il a écrit son titre. Ils seraient peut-être susceptibles de croire que, Blogueur officiel, il n’est pas tout à fait partial ou même raisonnable. Trois remarques :

  • vous avez raison, je ne suis pas objectif mais qui l’est ?
  • franchement en toute objectivité, Ludovia c’est vraiment un colloque à faire une fois,
  • Serais-je victime du biais d’intention pour interpréter celle d’un lecteur qui n’existera peut-être jamais #jetravailletropsurlecomplot (#personnalBranding).

Je sais Aurélie et Eric, encore une fois, je parle trop de moi !

Maker Faire Kezako ?

Alors, je vais vous dire la vérité : “en vrai, je ne sais pas !”. Enfin si, j’imagine ce que c’est. Si je reprends la définition donnée par l’édition du Maker Faire Paris* qui aura lieu à Paris du 9 au 11 juin, c’est à la fois “une fête de la science, une foire populaire et un événement de référence pour l’innovation”. Bon, oui là, je sais, on n’est pas bien avancé… Est-ce que le mot Kermesse vous dit quelque chose ? Beaucoup d’entre vous (souvent les plus vieux) voient la pêche au canard, les jouets emballés dans du papier journal (lowtech ?), le barnum et le camion prêté par l’assurance ou l’agence bancaire du village. (Au-delà du fait, qu’encore une fois, j’affirme ma bretonnité )

La kermesse c’est un lieu où l’on présente son travail de l’année au travers du spectacle des enfants, où les parents discutent voir collaborent entre eux (c’est ce que je fais en ce moment), on joue, on se détend et où les enseignants échafaudent déjà le thème de l’année à venir.

La fête de l’École, ce n’est jamais la fin de quelque chose, c’est le devenir de l’année scolaire qui vient.

Si je reprends le fil sérieusement : Michel Lallement, dans l’Âge du Faire, parle “d’évènement populaire” et ajoute “non un obscur rassemblement de quelques geek en mal de sociabilité”. Ludovia est tout cela à la fois pour l’éducation : une fête de la pédagogie, une foire aux idées, un lieu où l’on joue à jouer de la musique connectée et où l’on est au contact. C’est un événement centré sur l’innovation pédagogique puisqu’il s’agit d’abord d’un lieu de discussion et de créativité. A Ludovia, on y va par choix à la fin de l’Été pour y rigoler peut-être ; mais surtout pour travailler.

Oui, mais Ludovia alors

Bien sûr Ludovia ( @ludovia14 ) n’a pas l’histoire, ni l’affluence de l’évènement né à San Matéo en 2006. Vous allez pourtant y croiser des dandys numériques, des chercheurs chevronnés, des chanteurs connectés, des professionnels, des institutionnels. Les gens se mélangent et prennent une pause à la terrasse d’un café. Le plus important à ludovia : l’apprentissage de l’élève en gardant l’idée en tête que nous sommes tous des apprenants qui

  • investiguent,
  • réfléchissent,
  • échouent,
  • transforment,
  • et finalement réussissent.

Les lieux de sociabilité informels ont l’avantage de casser les barrières et peut-être les sylos disciplinaires qui empêchent tant de travail en équipe. Il s’agit avant tout d’humanité à Ax-Les-Thermes. L’échange est facilité parce que facilitant.

Les chemins buissonniers


Pechakucha1 Ludovia#13 : Christophe BATIER

Il y a deux Ludovia : celui où l’on suit le programme et celui où l’on va au devant de l’autre. Les gènes de cet évènement sont peut-être le mieux représentés par les Edmustech. Voilà, une équipe d’enseignants d’éducation musicale qui au détour de quelques improvisations, ont construit leur association. Ludovia est un évènement qui se hacke. Il y a un air d’”eductivistes” qui se rencontrent, échangent, créent, partagent et contribuent à l’essor de nouvelles communautés. Le colloque se partage et couve les initiatives pédagogiques : des twictonautes, de la team ceinture de compétences ou des amis de Inversons la classe. Ces nouveaux collectifs reviennent même pour en faire un moment cosmopolite. C’est un Ludovia du bricolage qui participe à cette kermesse de la créativité parce que travailler sérieusement à la fin de l’été c’est éviter de se prendre au sérieux.

Qu’est-ce qu’il manque alors à Ludovia ?

Un Burning man (non, non Aurélie, c’est une blague enfin pas vraiment), non il manque celui qui lit ses lignes sans y avoir été. L’intelligence collective se nourrit de chacun, de l’altérité, car à Ludovia on aime l’ami critique. Qui sait demain, vous serez les “educ-maker” ?

Source :

http://paris.makerfaire.com*

lu : 700 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top