ACTUALITÉS EN BREF

itslearning réagit à l’annonce de l’interdiction des mobiles dans les établissements scolaires

Le Ministère de l’Education a annoncé l’interdiction des mobiles dans les écoles et aux collèges dès la rentrée 2018. Cette annonce intervient alors que, depuis plusieurs années, une politique de modernisation des méthodes pédagogiques et d’enseignement est menée et place les outils numériques en premier plan.

Pour les acteurs qui contribuent à ce changement, comme itslearning, ce projet d’interdiction ne semble pas aller dans le sens de l’histoire. Si aujourd’hui, la modernisation passe naturellement par le numérique, elle se doit d’intégrer les habitudes et les usages des élèves en la matière.

« Grâce aux ENT pédagogiques, la transmission du savoir par les enseignants est grandement facilitée. De même, le numérique est une aide précieuse pour les élèves en difficulté scolaire ou ayant des troubles de l’apprentissage, par le biais d’une personnalisation plus poussée.

Notre solution est naturellement présente sur les mobiles, dont sont de plus en plus équipés les collégiens, et il nous semble incohérent de priver les élèves de cet outil de travail. Nous devons accompagner ce changement, plutôt que de l’interdire. Cela passe par des contrôles, ainsi que l’autorégulation des élèves », confie Alain Ecuvillon, Directeur Général France d’itslearning.

 

Source : Agence MilleSoixanteQuatre.

 

1 Comment

1 Comment

  1. Martial Pinkowski

    20 décembre 2017 at 13 h 45 min

    Je crois sincèrement qu’il n’y a aucune crainte à avoir pour ce genre interdiction.
    Ce serait un raccourci bien facile à prendre que de penser que l’on fait un vaste retour en arrière. Dans la réalité, pour être sur le terrain chaque jour, je pense que si tu as une autre forme de problème que l’on s’attaque.
    Celui des perturbations générées par nombre d’applications et de réseau visant non pas à faciliter le quotidien des adolescents, mais plutôt à le compliquer.
    Depuis des années, une industrie du numérique hypocrite développe un concept de prise de pouvoir commerciale. Les forfaits téléphoniques en sont le plus bel exemple, accentuant d’inattention provoquée par un périphérique devenu envahissant.
    Je n’ai jamais cru à une réelle éducation aux medias en parallèle d’offres technologiques toujours plus performantes et nivatrices. De fait, à minima, certains contenus passeront mieux ou de manière apaisée dans un environnement encadré.

    Reste tout une somme de problèmes délégués auc établissements à present. Il reste donc à espérer que les fournisseurs de services numériqueseducatifs se veuillent eux aussi efficaces à hauteur d’une telle réforme.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top