international

Au REFER, j’ai vu l’école du 21ème siècle en action

Les 22 et 23 mars dernier s’est tenu au Québec, en France et à travers toute la francophonie la 5e édition du REFER (Rendez-vous des écoles francophones en réseau). Retour sur cet évènement avec Ninon Louise Lepage, notre correspondante à Montréal.

« Agis en ton lieu, pense avec le monde »
Édouard Glissant, écrivain et philosophe français des Caraïbes

En préparation à cet évènement, écoles et classes du Liban, du Maroc, des USA, de la Polynésie français, eh! bien sûr du Québec et de la France participent à multiples concours où tous, de la maternelle jusqu’au lycée expriment leur créativité. Même, si cette participation ne mérite pas un prix à chacun, tous y gagnent. Les enseignants unissent leurs efforts, se rencontrent virtuellement, discutent. Les élèves découvrent de lointains camarades, des enfants comme eux qui vivent dans des lieux différents mais qui vont en classe également !

L’école du 21ème siècle en action, les exemples

Quelque soit le projet proposé par les enseignants créatifs, tous possèdent plusieurs de ces caractéristiques de ce que peut être l’éducation à l’ère numérique :
les élèves s’initient ou approfondissent leurs habiletés à utiliser un ou plusieurs logiciels. Cette compétence appartient au domaine de l’apprentissage de l’informatique ;
les élèves rencontrent virtuellement d’autres élèves de diverses parties du monde, ils créent des liens, découvrent des écoles et des cultures aux façons d’être différentes ;
les projets sont interdisciplinaires ;
les projets permettent le développement des compétences de coopération, de communication, de recherche et de créativité. Les élèves et leurs enseignants réinventent la transmission des savoirs en notre ère numérique.

Ces arbres qui nous entourent a été initié par Olivier Morin et Martin St-Hilaire de l’Académie Ste-Thérèse, au Québec. Le concours demandait aux élèves de recenser diverses espèces d’arbres autour de l’école, de les identifier et faire une recherche, de créer un herbier de feuilles, etc. Il s’adresse aux élèves du primaire et du collège. Certaines classes jumelées se sont rencontrées en viséoconférence. Les fiches produites ont été numérisées et associées à un code QR gravé sur des plaquettes résistantes aux intempéries et apposées près des arbres correspondants. Ces informations pourront être complétées par les classes participantes des années suivantes.

L’ordre social

Ce projet collaboratif s’inspire du jeu RISK. Il a été conçu et réalisé par Chantal Rivard du Collège Beaubois au Québec pour des élèves du collège. Ce projet a, entre autres, l’intention de construire la conscience sociale des élèves afin qu’ils agissent en citoyens responsables. Le scénario imaginé est le suivant. Suite à un accident d’avion, les survivants qui se retrouvent sur une île déserte doivent apprendre en travaillant en équipe à répondre aux défis proposés par l’enseignant à chaque période de jeu.

Cuisinez avec classe s’adresse aux élèves du préscolaire et du primaire, a été conçu et réalisé par Karine Godin-Tremblay de l’école Au Millénaire de Saguenay au Québec. Consultez le site web du projet « Cuisiner Avec Classes 2018 ».

 

Les enfants de la paix s’adresse à toutes les classes du primaire de la francophonie et fait suite au DéfiAlphabeth, un abécédaire collaboratif. Il a été conçu et réalisé par Nathalie Laroche et Brigitte Léonard. Vous pouvez lire le résultat du travail des élèves sur le eBook réalisé par Brigitte Léonard dans BookCreator.

Lumière sur les sciences s’adresse à tous les élèves de 7 à 18 ans, répartis en quatre catégories d’âge. En équipe de deux ou trois, les élèves doivent produire une capsule vidéo de 2 ou 3 minutes de vulgarisation scientifique=> pour voir les vidéos gagnantes, c’est ici.

Va’a où l’air te porte. Le projet de David Raymond (DANE Polynésie française), vécu dans les cinq archipels de la Polynésie française, propose de créer un pont entre le passé et le présent grâce au célèbre poème de Joachim du Bellay, «Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage.» qu’ils adapteront à la manière de Ridan en s’inspirant de la vidéo suivante.

Le concours de twittérature  s’est déroulé lors de la semaine de la langue française et de la Francophonie. Cette activité pédagogique met à l’honneur les talents d’écriture des élèves francophones, à partir des mots proposés par Dis-moi Dix mots , cette année : Accent, Bagou, Griot.te, Jactance, Ohé, Placoter, Susurrer, Truculent.ente, Voix, Volubile. Le projet consiste à co-écrire. Deux ou trois élèves devaient travailler ensemble pour rédiger les twitts poétiques et plus ou moins complexes selon l’âge des participants, sur le thème : «Dis-moi le pouvoir des mots », Quarante quatre établissements de douze pays on produit 970 magnifiques gazouillis.

L’idée d ‘un concours est l’invitation à participer, à se surpasser, mais le résultat en vaut la peine. Chacune des classes participantes en retire évidemment une visibilité internationale, mais tellement plus.

Ah! Oui, j’oubliais presque ; )

Des adultes ont aussi mis leurs grains de sel lors de nombreuses tables rondes. Frédéric Duriez en fait un formidable compte-rendu dans Thot Cursus : École et apprentissages, des réseaux et des liens – Rencontre du Refer 2018 (2/2)

La thématique 2018 a été conçue par Nathalie Couzon et Caroline Duret.

Bravo et à l’an prochain !

Plus d’infos :

Pour en savoir davantage au sujet des divers projets proposées : http://www.refer-edu.org/projets-de-classe-concours/

Vous pouvez aussi lire sur École branchée, l’article de Julie R-Bordeleau https://ecolebranchee.com/2018/04/03/rendez-vous-des-ecoles-francophones-en-reseau-refer-2018-des-reseaux-et-des-liens/

Pour ceux que l’histoire intéresse, vous pouvez lire la Genèse du REFER http://www.refer-edu.org/a-propos/genese-du-refer/

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top