international

La formation au numérique hors les murs. Épisode 2 : Kate Arthur et Julie Waters

Cette série m’a été inspirée lors de mon séjour à Nice au j’ai rencontré des éducatrices remarquables. J’ai pensé présenter en parallèle aux éducateurs d’Europe et de la francophonie, des éducatrices canadiennes.

Voici deux femmes que je connais depuis quelques années et dont j’admire le travail.

 

Kate Arthur a fondé KidsCodeJeunesse en 2013 et en assure la direction.

Kate a vécu et travaillé dans plusieurs pays, Nigeria, Argentine, Angleterre, Arabie Saoudite et Canada. Ces expériences lui ont fait comprendre l’importance de l’éducation qui est le fondement de l’avenir d’un enfant et du succès d’une nation. Elle est déterminé à faire en sorte que chaque enfant soit doté des outils nécessaires pour réussir dans le monde de demain. Or, ce monde sera numérique.
Juliet Waters est une journaliste et une mère qui a d’abord appris à coder côte à côte avec son fils. Elle est une ardente défenseur de l’alphabétisation numérique et aspire à donner à tous les enfants et à toutes les femmes l’occasion de vivre des expériences positives avec la technologie. Juliet est co-directrice responsable des programmes éducatifs chez KidsCodeJeunesse

KIDSCODEJEUNESSE

KidsCodeJeunesse est voué à la création de compétences numériques auprès des membres de diverses communautés canadiennes, d’un océan à l’autre. On vise à offrir aux enfants les outils de communication et de création du 21ème siècle. Ils apprendront à résoudre des problèmes, à développer une pensée critique tout en utilisant des outils informatiques lors d’activités ludiques. En collaboration avec Light House Labs, des journées de formations gratuites sont offertes aux enseignants.

CODER CRÉER ÉDUQUER

Je suis allée suivre la journée d’initiation à l’informatique à Ottawa.

Être un robot

La première règle est qu’en programmation l’ambiguïté est inacceptable. Pour nous permettre de prendre conscience de cette exigence, rien de mieux que de former une équipe dont un membre aux yeux bandés représente un robot qu’il faut programmer afin qu’il aille ramasser une balle. Mes coéquipiers m’ont guidé pas à pas, par essais et erreurs, afin que je puisse ramasser la balle de pingpong.

Quelques concepts informatiques

Une leçon plus théorique a suivi où nous sont présentés quelques concepts fondamentaux de programmation : l’abstraction, la décomposition, l’identification des séries, et les algorithmes.

Initiation à la programmation avec Scratch

On parle de langue de programmation parce que la partie de notre cerveau utilisée pour programmer est la même que celle utilisé lors de l’apprentissage d’une nouvelle langue. Il faut effectivement parler à l’ordinateur dans un langage qu’il comprend.

Quelques exercices de programmation avec Scratch sont suivis d’une autre activité débranchée.

Le code binaire par un jeu

Il faut choisir un mot de trois ou quatre lettres et mimer le code de 0 et de 1 à l’équipe d’en face afin qu’ils « lisent » le mot que nous avons exprimé.


Par exemple mon équipe choisi le mot « chat »
C
H
A
T
ce qui s’écrit en binaire
01000011
01001000
01000001
01010100

Il nous faut s’entendre sur une méthode pour transmettre à l’équipe d’en face le code qui leur permet de découvrir le mot que nous avons choisi. Ce qui en a surpris plusieurs sont les diverses méthodes imaginées par les différentes équipes.

Un cadeau

On nous fait cadeau d’un ensemble micro-bits que l’on s’exerce à programmer.

La journée se termine par une initiation à JavaScript, un langage textuel.

C’est une journée équilibrée entre la théorie et la pratique dont on sort avec une compréhension générale de plusieurs aspects de l’informatique.

KidCodeJeunesse offre aussi des BootCamps pour les enfants, des séries de six ateliers de trois heures sur la programmation avec Scratch, RaspberryPi ou MicroBits.

« Kids Code Jeunesse’s extensive experience in creating student
and teacher resources to teach computational thinking and
coding was a key consideration in the awarding of the contract
to deliver training sessions on coding curriculum for teachers »
Director from British Columbia Ministry of Education

« Avant l’atelier, j’avais commandé deux livres sur Scratch à la bibliothèque et je ne comprenais pas. Je me demandais comment les élèves se débrouilleraient. Après les ateliers, c’était comme apprendre à lire pour la première fois. Je me sens à l’aise d’enseigner cette matière dans notre classe, merci! »
Enseignante de la Colombie-Britannique

La Colombie-Britannique est la première province canadienne où tous les élèves de la maternelle à la fin du secondaire (le collège et lycée) suivent une formation en programmation.

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top