POINT DE VUE

Entre Bett 2017 et Eduspot France . . . quelques considérations

Le BETT (British Educational Training and Technology Show), salon mondial du numérique pour l’éducation, s’est tenu à Londres du 25 au 28 janvier dernier. Cette manifestation a réuni en quatre jours plus de 800 exposants, 528 conférenciers, quantité d’ateliers et 34 500 visiteurs venus de 138 pays.

Savez-vous que la France s’est placée en quatrième position parmi les 40 pays exposants au Bett 2017 ?

Les 8,9, et 10 mars se tiendra au Palais des Congrès de Paris la première édition des rencontres du numérique pour l’Éducation : Eduspot France sous le patronage de l’Afinef.  Il s’agira d’un moment d’échanges sous diverses formes, exposition des innovations en cours, conférences, réunions et formations, lancements et plus encore.

À la mi-temps entre ces deux évènements, voici mon «rapport  ; )«  sur la présence française à Bett 2017 suivi de quelques considérations sur le numérique dans nos écoles.

Une québécoise francophone à Bett 2017

Bavarder en français pendant ces quatre jours en immersion anglaise, quel plaisir !

Le Guide du salon,  dont vous pouvez voir la couverture ci-dessus, est l’oeuvre de Copilot Partners, membre de l’Afinef.  Ce livret, parfait pour les exposants des firmes françaises explique quelques caractéristiques du Royaume Uni et du Bett 2017.

Il intéresse aussi le visiteur francophone car on peut y lire le programme des activités du pavillon France, y trouver les 20 organisations françaises exposantes.  On y propose quelques conférences et une sélection des entreprises multinationales membres de l’afinef  particulièrement présentes en France ; un petit bijou qui m’a été très utile.

CANOPÉ est particulièrement remarquable par l’active présence de l’académies d’Aix-Marseille.  Un court dossier bilingue, anglais/français est offert au visiteur qui lui annonce les prochaines rencontres de l’Orme 2017 qui se tiendront à Marseille les 31 mai et 1er juin prochain.

Je n’ai pas eu le plaisir de discuter avec chacun des exposants,  mais ceux avec lesquels j’ai échangé quelques mots m’ont patiemment et avec beaucoup de charme expliqué les particularités de leur produit.

L’excellent tour d’horizon de Benjamin Gans pour le EdFab,  ainsi que le très coloré et dynamique reportage de Jennifer Elbaz dans Educavox, BETT 2017 : mais encore ? affichent chacun à leur manière quelques aspects de la gigantesque foire qu’est le Bett.

La « culture matérielle » à l’ère de la transformation numérique de l’école

Je recoure à l’ancien terme « culture matérielle » au sens ethnographique pour parler des « outils informatiques ».   Si je l’emprunte, c’est pour plaire à Michel Guillou qui propose un petit glossaire  « pour causer du numérique ».  Je crains les erreurs terminologiques.

Les produits Edtech sont partout.  Bett en a présenté d’innombrables quantités. Mais ils ne sont définitivement pas tous égaux. Voici les questions que Matthew Lynch, dans The TECH EDVOCATE suggère de poser avant de faire l’acquisition d’un produit dans le domaine du numérique pédagogique (EdTech).

1 – Une formation est-elle offerte avec le produit ?
2 – Les développeurs du produit proviennent-ils du domaine de l’éducation ou sont-ils principalement Techies?
3 – Comment est le service à la clientèle.  Seront-ils sensibles aux problèmes rencontrés par le consommateur que vous êtes ?
4 – Quelles précisions sont offertes relativement l’utilisation du produit (matériel, logiciel, périphérique)?
5 – Ai-je besoin d’acheter quoi que ce soit d’autre pour faire le fonctionner adéquatement et atteindre son plein potentiel?
6 – Le produit résulte-t-il d’une recherche et de la contribution d’enseignants à son développement?
7- Le produit est-il flexible et évolutif?
8 – Enregistre-t-il des renseignements sur les étudiants et, dans l’affirmative, comment les données sont-elles gérées?
9 – Y a t-il quelque chose de comparable pour moins cher ou gratuit?

Assurez-vous de poser toutes les questions qui vous semblent importantes.  Une bonne façon de savoir si vous obtenez un bon produit d’une entreprise fiable est de discuter avec quelqu’un qui travaille pour l’entreprise et lui poser toutes vos questions. Vous saurez alors qu’on vous fournira l’assistance dont vous avez besoin lorsque vous en aurez besoin.

Et quoi faire de tous ces produits qui envahissent non seulement notre quotidien mais de plus en plus nos écoles ? Je propose cette réflexion de quelques collègues du Québec.

« À travers des entrevues avec des spécialistes des systèmes éducatifs québécois, découvrez des exemples d’utilisation du numérique en pédagogie, les avantages, mais également les limites et les enjeux éthiques qu’une telle utilisation soulève.
L’émission, fut tournée en marge du Colloque international e-éducation sur la mobilité et l’enseignement tenu en novembre 2016, à l’Université TÉLUQ. »

Plus d’infos :
L’école du futur, TÉLUQ 

Vous pouvez aussi lire dans École branchée :
ecolebranchee.com/2017/02/07/tendances-educatives-numeriques-bett-2017/
ecolebranchee.com/2017/02/08/retour-bett-2017-quelques-decouvertes/
ecolebranchee.com/2017/02/09/education-industrie-miracles-ken-robinson/

lu : 1063 fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de verification * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Most Popular

To Top